Occitanie. Les vice-président.e.s communistes présentent 2 projets majeurs pour notre région

Gibelin-Pique

L’assemblée plénière du conseil régional d’Occitanie s’est tenue ce vendredi 23 mars à Montpellier. Parmi les nombreux rapports à l’ordre du jour, les 2 vice-présidents communistes, Jean-luc Gibelin, chargé des transports, et Marie Piqué en charge des solidarités, ont présenté la très attendue Convention TER entre la région et SNCF Mobilités, ainsi que le 1er Plan d’actions transversal régional pour la prise en compte des handicaps.

Cette Convention TER, qui va lier la région et la SNCF Mobilité jusqu’en 2025, « intègre les réponses aux attentes exprimées lors des Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité », a introduit Jean-Luc Gibelin lors de sa présentation. Concrètement, « c’est une feuille de route exigeante mais en phase avec les attentes des ayant-droit au transport » que représente cette convention. « Nous avons œuvré pour une véritable dimension sociale et sociétale : le TER pour tous les territoires » lâchait alors le communiste. Entre autres, cette convention apporte de nouvelles exigence en termes de qualité, un développement notable de l’offre, ainsi qu’une nouvelle gamme tarifaire « simple, lisible, efficace, attractive et compétitive », a insisté Jean-Luc Gibelin.

Le texte complet du discours de Jean-Luc Gibelin est disponible ici.

C’était ensuite au tour de Marie Piqué, d’expliquer que « La situation dans laquelle se trouve notre région est particulière, tenaillée entre une croissance démographique forte et un taux de précarité affectant particulièrement les personnes en situation de handicap ». Face à ce constat, la majorité régionale avait annoncé, dès le début du mandat, « sa volonté de faire de la lutte contre toutes les exclusions, dont le handicap, un des enjeux majeurs de la mandature actuelle », a rappelé la vice-présidente.

Pour concrétiser cet engagement, la région a consulté les acteurs associatifs et institutionnels pour aboutir à la mise en place d’une instance de dialogue et de concertation regroupant les associations représentatives du handicap de la région. Réunie 14 fois depuis, ce plan transversal est le résultat d’un long travail de concertation « pour une prise en compte efficace et opérationnelle du Handicap », a-t-elle insisté. Un plan créé autour de 2 axes, d’une part, en lien avec les champs de compétence de la région, là où les leviers existent : développement économique, éducation, emploi, formation, sport, culture, transports, aménagement du territoire…d’autre part, dans le cadre des fonctions propres de l’Institution, en tant qu’employeur public et acheteur.

Le texte de la présentation du plan par Marie Piqué est disponible ici.