Occitanie. Adoption du 1er plan d’actions transversal handicap

31498748_1017828961719124_8350913146512211968_n

Réunie en Assemblée plénière sous la présidence de Carole Delga (PS), le 23 mars dernier, la Région Occitanie a adopté son 1er Plan d’actions régional pour la prise en compte des handicaps. Ce plan, présenté par la vice-présidente Marie Piqué (PCF), se décline en 20 actions prioritaires pour la période 2018-2021.

« La situation dans laquelle se trouve notre région est particulière, tenaillée entre une croissance démographique forte et un taux de précarité affectant particulièrement les personnes en situation de handicap », a expliqué Marie Piqué lors de son intervention en assemblée. C’est en partant de ce double constat, que la précarité et le chômage frappent de plein fouet notre région, et que les personnes en situation de handicap sont particulièrement touchées, que l’exécutif régional s’est lancé, dès 2016, dans la mise en place « d’une instance de dialogue et de concertation », regroupant les acteurs principaux du handicap. Le but étant de s’appuyer sur les échanges et les propositions de ces associations afin d’élaborer un plan d’actions qui puisse faire « avancer concrètement l’inclusion des personnes en situation de handicap », a insisté Mme Piqué.

Véritable cheval de bataille de la vice-présidente communiste, ce plan se décline en 20 actions prioritaires pour la période 2018-2021. Agir en concertation, nouveaux moyens, accessibilité du service public d’orientation, des formations sanitaires et sociales ou encore de la culture, la majorité réaffirme ici son engagement pour l’inclusion de toutes et tous dans notre région. L’action 16 par exemple, vise à inciter la mise en accessibilité des logements sociaux via une aide régionale. Comme dans d’autres secteurs, une démarche opposée à celle du gouvernement qui prévoit, dans sa nouvelle loi sur le logement (ELAN), l’introduction de quotas de logements accessibles. Une mesure discriminatoire et en contradiction avec le droit des personnes à choisir librement leur lieu de vie.