Université d’été du PCF. Comment faire reculer les déserts médicaux?

1 OSveytR-43Hq948I2tCssA.jpeg

Avec Richard Lopez (FNCS), Université d’été du Parti Communiste Français, faculté de Lettres d’Angers. 26 août 2018.

Comment faire reculer les déserts médicaux? Dernière matinée à l’#UEPCF avec Richard Lopez, ancien Président de la fédération nationale des centres de santé. Face à l’effondrement de la densité médicale, les centres de santé peuvent être une solution permettant de mailler le territoire.

Fil Twitter complet accessible ici.

1 uuuLKPURIqmHPNsI0jtVQQ.jpeg

Un système en évolution

Le système ambulatoire est en évolution. Les besoins médicaux changent et les professionnels aussi. Une forte féminisation marque l’époque actuelle où les femmes représentent 80% des inscrits en 2ème année de médecine.

Parallèlement, 32% des généralistes a plus de 65 ans, et 47% plus de 60 ans, “entraînant une baisse constante du nombre de médecins en activité “ nous a expliqué Richard Lopez.

Les projections montrent qu’en 2030 nous n’auront pas retrouvé le nombre de médecins de 2009. Avec la croissance de la populations, la densité médicale sur la même période sera même inférieure de 12%

A part la spécificité de la façade atlantique, 75% des départements sont en déficit au regard de la densité médicale » a insisté Richard Lopez.

« Les centres de santé ont des caractéristiques obligatoires. Ils exercent les activités de diagnostic, de soins de premier recours, au centre ou à domicile, aux tarifs conventionnels de la sécurité sociale, et ouvert à tous. »

Le centre de santé, c’est l’avenir de la médecine ambulatoire et des soins de premiers recours

En résumé, les centres de santé c’est: un statut salarié de tous ls personnels, un dossier médical informatisé partagé, articulé avec un dossier administratif et social pour une prise en charge globale, coopérations avec les hôpitaux, une politique locale et un budget équilibré.

1 BTfIckvi-2cW2oMPs5RaoQ.jpeg