Castelsarrasin | Conseil Municipal de Rentrée

IMG_20180920_1855573.jpg

Castelsarrasin tenait ce jeudi son conseil municipal de rentrée. Les élus ont voté notamment les demandes de subventions pour la rénovation de l’ancienne caserne des pompiers, ainsi que la construction d’une toute nouvelle aire de camping-car.

Le premier projet concerne la rénovation de l’ancienne caserne pour un montant total des travaux de 285 000 euros. Avec un autofinancement minimum estimé à 78 000 euros, la municipalité a présenté un plan de demande de subventions aux fonds européens (LEADER – NDLR), aux conseil régional d’Occitanie, ainsi qu’au conseil départemental pour le reste des financements. Un projet voté à l’unanimité, mais pas sans un petit rappel des élus de l’opposition sur le besoin de “rester vigilant” quant à une éventuelle augmentation du reste à charge en cas de diminution du montant de subventions attribuées par les diverses collectivités.

Un partie des locaux servira à l’amicale des sapeurs pompiers de Castelsarrasin afin de faire perdurer la mémoire de la compagnie Marceau Faure. L’autre partie consacrée à la création d’un dojo, d’une salle de boxe et de vestiaires permettra de regrouper sur un même site les associations pratiquants les sports de combat, libérant ainsi quelques créneaux sur les autres gymnases.

Une nouvelle aire de camping

Deuxième délibération phare de la séance, l’approbation de lancer les demandes de subventions pour la création d’une toute nouvelle aire de camping car au Chemin des Deux Ponts, à deux pas du port J.Y. Cousteau.

Un investissement qui permettra d’en finir avec l’ancienne aire, aujourd’hui obsolète. En effet, “ce choix d’investissement à l’époque n’était peut être pas le plus judicieux” a estimé le maire J.P. Bésiers lors du débat, faisant référence au statut “inondable” de la zone, ainsi que sa non-affiliation au registre des aires… de camping.

Un projet qui débutera par des travaux préparatoires sur la voie du Chemin des Deux Ponts pour un montant de 76 000 euros. La deuxième phase, qui verra la construction de l’aire, coûtera un peu plus de 200 000 euros, pour un coût total de l’opération estimé à 285 000 euros. Le vote concernait donc l’autorisation de demandes de subventions aux collectivités concernés avec un autofinancement estimé à 61 000 euros. L’occasion pour l’opposition d’appeler, encore, à « être vigilant” sur le reste à charge réel en cas de subventions moindres.

Le prochain conseil municipal est annoncé pour le 15 novembre.