Moissac. Arrêtons la surenchère sécuritaire !

cloister-2154637_960_720

La pauvreté et les inégalités se creusent en Tarn et Garonne, j’en parlais dans un billet la semaine dernière, et nous constatons tous les jours sur le terrain à quel point les effets néfaste sont étendus. Le Rassemblement National de Moissac a récemment distribué un tract sur la commune qui doit nous alerter. On y retrouve notamment dessus leur leader local interpellant la municipalité pour demander toujours plus de répression, plus de sécurité, plus de « tranquillité ».

Finissons en une fois pour toute avec cette surenchère sécuritaire qui sape le débat public, mais surtout ne traite en rien les problématiques de fonds qui touchent la commune. Non, Moissac n’est pas le bastion de l’insécurité dans le département ou la région. C’est tout simplement faux. « “Il n’y a pas plus de délinquance à Moissac que dans le reste du canton”, affirmait déjà le commandement de la gendarmerie dans une réunion publique à Moissac en 2016. 

Untitled design-2

Des problèmes, il y en a oui à Moissac, mais ils ne relèvent pas de la sécurité, loin de là. Voici des décennies que le monde associatif local ne cesse d’alerter sur la pauvreté grimpante qui touche ce secteur du Tarn et Garonne. Des décennies que ce sont les mêmes gosses qui n’ont pas accès à un repas à l’école, et qui dorment dans des logements indécents. Des centaines de personnes font la queue chaque semaine aux banques alimentaires ! Et combien dorment dehors ?

Des problèmes, il y en a oui à Moissac, à commencer par ces jeunes qui, par un accident de parcours ou un autre, se retrouvent en situation d’échec scolaire, et à qui RIEN n’est proposé. Et que dire du nombre croissant de personnes totalement éloignées de l’emploi et à qui aucun projet de réinsertion n’est proposé. Sans parler de l’explosion du nombre de travailleurs pauvres…

Le manque d’audace pour la mise en place de véritables politiques de progrès social, permettant une égalité aux droits fondamentaux que sont l’éducation, la santé, l’emploi, la formation ou le logement, est avéré. C’est tout cela qui fait qu’une partie grandissante de la population est laissée de côté. Armer toujours plus la police et accentuer la répression n’y changeront strictement rien.

Le département regorge de richesses militantes, politiques, associatives et syndicales. Autant d’acteurs que l’on gagnerait à consulter plus souvent pour mettre en place des mesures qui permettent à tout un chacun d’avoir les moyens de son émancipation.

La stigmatisation continue de certaines communautés, que la droite et l’extrême droite n’ont de cesse de pointer du doigt, n’est qu’un leurre qui ne permettra jamais d’améliorer la situation. Il faut arrêter de se mentir, regarder la réalité en face, et faire preuve de courage, c’est cela le prix de la « tranquillité ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s