Appel de Marseille, circulez, ya rien à voir !

IMG_20180927_1413247

J’ai accompagné cette semaine les Vices-Président.e.s communistes Jean-Luc Gibelin et Marie Piqué au congrès 2018 des régions de France. Avec la Présidente Carole Delga, ils ont participé à “l’appel de Marseille” qui a été lancé par les trois associations représentatives des maires, des départements et des régions. Un appel des territoires lancé au gouvernement, un peu comme une ode aux liberté locales. Dans son intervention, la présidente socialiste ne manquait pas de rappeler “qu’au 21e siècle, la République, c’est celle des territoires”.

IMG_20180927_1110221

Un grand moment donc, de voir autant d’élu.e.s, de tous bords politiques, s’unir autour de la décentralisation, une idée longtemps portée par les communistes. Et comme le rappelait le président des régions de France, Hervé Morin, la méthode du gouvernement de tout décider depuis Paris “ne permet pas de trouver des solutions adaptées aux territoires en matière d’éducation, d’emploi ou de formation”. L’association des maires de France a aussi lancé un appel cinglant en rappelant que de nombreux maires craignent qu’on ne leur laisse plus que “l’écharpe et les mariages”.

IMG_20180927_1033189

Au total, ce sont 1200 élu.e.s qui étaient venus participer à cet appel au gouvernement pour plus de libertés locales, et surtout pour un arrêt des coupes sombres que Macron imposent aux collectivités. Un appel au allures d’un cri dans le désert, face à un premier ministre venu rappeler “la légitimité du mandat du président pour réformer la France”. En sommes, circulez, il n’y a rien à voir ! Avec les dégâts qu’il prévoit en matière d’éducation, de santé ou de logement, on a bien compris que Macron préfère tout imposer depuis l’Élysée, sans concertation, à marche forcée.

IMG_20180927_1354014