Retour sur le 38e congrès du PCF

IMG_20181124_1604417

Me voici de retour du 38è congrès du Parti communiste français qui s’est tenu le weekend dernier à Ivry-sur-Seine. Je dois dire tout d’abord que j’ai été très agréablement surpris (oui, c’était mon 1er congrès) de ce magnifique exercice de démocratie. Malgré des mois d’incertitude, voire d’inquiétude pour nombre de camarades. Les communistes ont été capables de travailler tous ensemble, et malgré certaines divergences, sur un texte qui ne faisait pas l’unanimité au début.

La démocratie au parti communiste n’est pas un vain mot. La commission qui avait été chargée de travailler sur le texte a examiné plus de 7000 amendements, émanant de toutes les fédérations de France. Un exercice gigantesque, dont beaucoup doutaient qu’on en viendrait à bout. Et même durant ce congrès, aucun amendement au texte n’a été adopté sans qu’il ne soit mis au vote des plus de 700 congressistes.

Et c’est bien là l’essentiel. Les communistes, adeptes farouches de la démocratie, ont su débattre, s’expliquer, parfois s’engueuler, mais pour aboutir à une feuille de route dans laquelle tout un chacun peut s’y retrouver. Au final le parti en sort grandi, ses adhérents rassemblés, son logo renouvelé, ses objectifs re-définis et fort d’une nouvelle équipe dirigeante.

Les moments forts

7952931_343a35a6-f0b7-11e8-a50e-950c9faae977-1_1000x625

Outre l’énorme travail d’amendement et de révision du texte, ce congrès a été ponctué de moments forts, riches en émotions. A commencer par le discours de Pierre Laurent  qui est revenu sur 8 années de secrétariat national. Un discours au cours duquel il a évoqué toute l’inquiétude qu’a pu créer la préparation de ce congrès chez les communistes qui « ont toujours cherché à avancer dans ces moments de débats avec esprit d’unité et de responsabilité ». Ce qui est frappant, et probablement unique à ce parti, c’est que le changement de direction s’est fait dans le rassemblement. Et comme l’a affirmé Pierre Laurent, « chez nous il n’y a pas de guerre des chefs ».

assatraore

Autre temps fort de ce congrès, la venue de Assa, soeur de Adama Traore, assassiné par la police. Elle a rappelé notamment aux congressistes que, “son frère est mort le jour de son anniversaire. Et le combat a commencé ce jour-là. C’est un combat pour que les habitants des quartiers populaires soient considérés comme des humains. Aujourd’hui, on nous frappe, on nous tue. Il faut construire une nouvelle France, antiraciste et populaire”. Petits clin d’oeil aux communistes, elle a aussi rendu hommage à nos élu.e.s en insistant que “les mairies communistes nous aident beaucoup dans nos combats. J’aimerais qu’à l’Elysée il y ait des gens comme le maire PCF d’Ivry”.

Le nouveau logo du parti communiste

A lire. Le discours de présentation du sénateur Fabien Gay sur le nouveau logo: NouveauLogoPCF

Enfin, un point fort de ce congrès, bien évidemment, aura été l’élection de Fabien Roussel comme nouveau secrétaire national du parti. Voici la vidéo de son discours:

Téléchargez le numéro spécial Congrès de Communistes (Supplément à l’Humanité): 746L_communistes_Congres-1

logopcf2