Gilets jaunes. Nous n’acceptons pas les miettes !

gilets_jaunes_orleans_1
Crédit Photo: L’Humanité.

Alors que la mobilisation des Gilets Jaunes est loin de faiblir, le Premier Ministre Edouard Philippe annonce un moratoire sur la hausse des taxes du prix des carburants. Une “mesure” en trompe l’oeil qui ne répondra pas aux besoins d’une majorité de nos concitoyens. Le mouvement des Gilets jaunes qui traverse le pays révèle à quel point la soif de justice sociale est forte pour une majorité de la population. Nous voulons des mesures pérennes, pas des annonces à temps partiel !

Face à cette colère légitime d’une grande partie des français qui souffre de ne pas pouvoir boucler ses fins de mois, le gouvernement fait mine de ne pas entendre. Les revendications sont pourtant claires : il faut des mesures pour le pouvoir d’achat et cela ne peut passer que par une augmentation des salaires, des pensions, des minimas sociaux et des indemnités de chômage.

Non seulement un moratoire ne changera rien, mais en plus le Premier Ministre n’hésite pas à lancer la menace d’une dégradation des services publics. Ce chantage scandaleux est bien la preuve que ce gouvernement est hors-sol, coupé de la réalité des gens. Lutte contre l’évasion fiscale, impôt sur la fortune, CICE… les pistes pour trouver l’argent ne manquent pas, mais Macron fait le choix volontaire de les ignorer et de faire payer, une fois de plus, les plus modestes.

Face à une telle surdité, il n’y a pas 50 solutions. L’union. Gilets jaunes, blancs et rouges, travailleurs du privé et du public, retraités et demandeurs d’emploi, acteurs syndicaux et associatifs, il faut se rassembler et s’unir si nous voulons vraiment avoir une chance de faire reculer ce gouvernement une bonne fois pour toute. Le haut patronat, la bourgeoisie et les actionnaires travaillent main dans la main avec ce gouvernement pour matraquer toujours plus notre pouvoir d’achat et continuer à s’en mettre plein les poches. A nous de nous unir pour leur faire front.