Conseil départemental. Les communistes dénoncent le manque de volonté politique.

CG82-0123389_MD

Le conseil départemental du Tarn et Garonne a tenu sa première assemblée plénière de l’année. Celle-ci portait sur les orientations budgétaires, un moment de débat pour établir les grandes lignes d’investissements et d’actions de la collectivité départementale, et qui aurait pu permettre de faire des choix politiques forts pour répondre aux problèmes des Tarn et Garonnais. Malheureusement, une grande partie du débat a été sapé par d’interminables passes d’armes entre ancienne et nouvelle majorité.

Un niveau de la politique et de débat qui a fait vivement réagir le PCF 82. “ La séance n’a malheureusement pas donné à voir une volonté affirmée de politiques ambitieuses pour répondre aux urgences”, expliquent notamment les communistes dans un communiqué. Ils dénoncent “des débats politiciens” démontrant “à la fois l’immobilisme” de la majorité départementale “face à une opposition qui fait des constats”, mais “manque singulièrement de propositions efficaces et concrètes”.

Le président Christian Astruc assure dans une interview récente sur la radio des Gilets jaunes “qu’il ne fait pas de politique”. Une affirmation bien regrettable quand on connaît les nombreuses difficultés des Tarn et Garonnais en matière d’accès aux soins, aux transports, sur fond de pauvreté galopante et de chômage de masse. Au contraire, et comme le rappellent les communistes, les enjeux auxquels doit faire face notre département mériteraient justement une volonté affirmée et des choix politiques forts.