Réforme chômage. Les privés d’emploi s’organisent en Tarn et Garonne

IMG_20190416_1611154.jpg
Eloise Six, 2ème personne en partant de la gauche, et François Cambou, dernier à droite de la photo.

Le Comité CGT Chômeurs Précaires du Tarn et Garonne organisait mardi une rencontre avec ses homologues du Tarn, du Lot et de l’Aveyron. Une conférence de presse s’est tenue à cette occasion afin de marquer le lancement officiel de ce comité dans notre département. J’ai pu y rencontrer Eloise Six et François Cambou, tous deux militants syndicalistes du Tarn et Garonne et à l’origine de la création de ce comité.

Une répression inédite des chômeurs

Depuis deux ans le président Macron déroulent ses politiques tel un rouleau compresseur. Les salariés ont été sa première cible avec la loi de réforme du code du travail, les retraités ne décolèrent pas non plus sur le pouvoir d’achat qu’ils ont perdu. De manière générale, rigueur budgétaire et austérité sont imposées sur le dos des plus précaires. Les chômeurs et demandeurs d’emploi n’échappent pas à la logique gouvernementale. Déjà dans un décret du 30 décembre dernier, le président a officialisé un durcissement inédit des sanctions à l’encontre des demandeurs d’emploi.

« C’est extrêmement grave!« , ont martelé Eloise Six et François Cambou lors de la conférence de presse du 16 avril dernier dans les locaux de la CGT de Montauban. « Cette loi augmente le contrôle et les sanctions. Les sanctions graves passaient par une commission préfectorale, mais le décret délègue désormais à Pôle Emploi, qui devient juge et parti, et peut décider de la suppression des droits », ont-ils expliqué.

Avec la réforme chômage qui est annoncée, le gouvernement entend évidemment aller plus loin. La répression des chômeurs va être votée, puis mise en place, et le Pôle Emploi restructuré. « Ils cherchent à recruter pour les centres de contrôle de recherche d’emploi avec l’objectif de 1000 agents dédiés d’ici fin 2019 » insistent Eloise et François, avant de poursuivre, « en même temps, ils prévoient un plan de suppression de 4000 postes chez Pole emploi, ils réduisent l’accompagnement et augmentent la répression ».

« Pôle emploi n’est plus là pour aider, mais pour asservir et précariser les travailleurs pour le patronat, créer un pool de travailleurs précaires », abonde Didier Couderc, dirigeant CGT en Tarn et Garonne et présent à la conférence de presse.

Le Tarn et Garonne s’organise

48270825_509667489533514_9145737251689332736_n
Eloise et François souvent sur le terrain pour des actions de sensibilisation

Dans ce contexte de durcissement, et avec un taux de chômage de 10,2% au dernier trimestre 2018 (INSEE),  autant dire que de nombreux Tarn et garonnais vont être affectés par ses réformes. Alors c’est pour eux qu’Eloise et François ont décidé de lancer un collectif départemental, le comité des privés d’emploi CGT 82. Celui-ci est organisé avec 3 unions locales à Montauban, Caussade et Castelsarrasin.

« Nous avons décidé de prendre à bras le corps la question des chômeurs », insiste Eloise. « Notre objectif est de sortir les privés d’emploi de l’isolement et de la stigmatisation. Nous avons vocation à répondre à un besoin réel d’accompagnement, notamment dans la défense des privés d’emploi », ajoutent la syndicaliste.

Des permanences avec des bureaux d’accueil vont être prochainement installées dans les 3 unions locales et permettront au comité d’être au plus près des chômeurs et des plus précaires, de les informer sur leurs droits, sur les politiques actuelles, de les défendre sur des radiations, ou même simplement pour la constitution d’un dossier.

Pour suivre toute l’actualité du Comité CGT Chômeurs Précaires 82, abonnez-vous à la page Facebook ici.

IMG_20190418_1519529