Trêve hivernale. Cinquante personnes dorment dans les rues de Montauban

IMG_20190501_1029229
Le réseaux éducation sans frontières a installé des tentes symboliques devant la préfecture de Montauban.

L’association Réseaux Education Sans Frontières 82 a dénoncé hier dans un communiqué de presse “la défaillance de l’Etat” en matière d’hébergement des sans-abris en Tarn et Garonne. Déjà en décembre dernier, les militants solidaires des réfugiés au sein du réseaux avaient dû assuré l’hébergement de 3 familles albanaises, dont 6 enfants de 2 à 11 ans, malgré plusieurs interpellation des services de l’Etat et communiqués de presse. Depuis, les militants ont mené plusieurs actions incitant l’Etat à trouver un lieu permettant l’accueil de nuit de ces familles, au total une cinquantaine de personnes. Ce dispositif a été fermé le 30 avril dernier par la préfecture avec pour conséquence de jeter à la rue une cinquantaine de personnes dont des femmes, des enfants et des bébés.

“Nous savons aussi que chaque jour 50 autres personnes qui téléphonent au 115, ne sont accueillies nulle part et dorment par conséquent là où elles peuvent, souvent dans la rue”, a notamment dénoncé RESF dans le communiqué. D’après les militants, les autorités ont annoncé la création de places d’hébergement d’urgence supplémentaires. “Une bonne nouvelle”, pour l’association qui demande désormais au préfet “de prolonger l’abri de nuit, le temps nécessaire à la mise en place des hébergements d’urgence annoncés”. “C’est une question de bon sens, d’humanité et de respect des droits de l’homme. Il n’est pas digne qu’au 21eme siècle, des hommes, des femmes, et des enfants, n’aient que la rue pour seul lieu d’hébergement”, s’est indigné RESF en conclusion du communiqué.

Plusieurs mobilisations ont déjà eu lieu devant la préfecture et les services de l’Etat. RESF appelle à poursuivre les actions. D’autres déploiements de tentes symboliques sont prévus vendredi 18h place des fontaines et samedi 10h devant la préfecture.

58870263_10217284165872294_4722618460973039616_o
Les militants RESF lors de la manifestation du 1er mai à Montauban.