Solidarité, Égalité, Santé. L’actualité en Occitanie de ce 17 juillet 2019

RevuePresse

Fermeture de la Trésorerie et du SMUR de Quillan, La Dépêche. Manifestation pour les services publics à Bessèges, Midi Libre. Mouvement de contestation à l’hôpital d’Alès, Midi libre. La morgue de Montpellier saturée, Midi Libre. Retour sur l’actualité de ce 17 juillet des solidarités, de l’égalité et de la santé en Occitanie.

Santé. L’Union Départementale de la CGT 11 communique dans La Dépêche de l’Aude pour pour dénoncer la fermeture du SMUR de Quillan (11) cet été. « Ce sont les conséquences directes de la politique libérale et des plans d’économie du gouvernement, notamment sur les services publics », dénonce le communiqué. De plus, le syndicat dénonce également la fermeture annoncée de la Trésorerie de Quillan devant laquelle est organisé un rassemblement ce vendredi 19 juillet à 9h30.

Élu.e.s locaux et syndicalistes de la CGT de Bessèges (30) continuent de manifester leur mécontentement face à la fermeture de nombreux services publics. Après l’annonce de la fermeture de la brigade de gendarmerie locale, qui fait suite à celles de la perception, de la gare SNCF et de la Poste, ce sont les salariés du centre médico-social qui sont actuellement en grève pour tenter de défendre ce service de proximité.

Le mouvement de grève se poursuit au centre hospitalier d’Alès (30). Une partie des urgentistes du CHU d’Alès se sont postés ce mardi pour une opération tractage, sous l’égide de la CGT, nous rapporte le Midi Libre. En grève depuis le 2 juillet les personnels n’ont toujours pas obtenu de réponse à leurs revendications. « On entend toujours le même discours et les réponses à nos problèmes locaux ne sont pas suffisantes », a notamment commenté le syndicat.

Société. Depuis le 11 juillet la morgue du CHU de Montpellier est saturée, nous rapporte le Midi Libre. Pour faire face à l’afflux « exceptionnel » de corps nécessitant une analyse médico-légale, le CHU a mis en place une chambre froide mobile. La direction de l’hôpital ajoute que ce n’est pas dû à la canicule ni à une augmentation de la mortalité, mais plutôt « un afflux de corps nécessitant une analyse, lié à des accidents de la route et des homicides ».

*Retrouvez tous les jours, du lundi au vendredi, un panorama de l’actualité en Occitanie concernant les solidarités, l’égalité et la santé. Abonnez-vous au blog via courriel pour recevoir la revue de presse chaque jour dans votre boite mail.