Fabien Roussel. Libérons-nous du capitalisme !

IMG_20190914_1534472

“Nous rêvons d’une France libérée, délivrée du capitalisme et de la finance !” C’est le slogan qu’a martelé le secrétaire national du PCF Fabien Roussel devant les 30 000 personnes qui ont assisté à son discours lors de la Fête de l’Humanité. “Ça fait chaud au cœur de voir autant de monde pour ce grand moment politique de rentrée”, s’est ému Rodolphe Portolès, élu communiste à Montauban et présent dans la foule au moment du discours. En effet, pour la 1ère fois, le discours du secrétaire national a eu lieu le samedi à 15h au lieu du dimanche. Un changement qui, d’après les nombreux commentaires du public, a permis à Fabien Roussel de s’exprimer au moment où il y a le plus de monde sur la fête.

Retraites, bataille du rail, référendum ADP… Face aux enjeux qui occupent l’actualité de cette rentrée, Roussel a rappelé les dimensions sociales et écologiques du combat communiste. “Pendant que l’économie mondiale patine, les super riches français s’en mettent plein les poches. Il est plus que temps de mettre en place un impôt révolutionnaire pour financer nos retraites”, a-t-il lancé devant un public enthousiaste. Le leader communiste, qui estime que le gouvernement doit revoir sa copie, a lancé un appel à la mobilisation. “Nous ne voulons pas de la réforme Delevoye-Macron sur les retraites. Le premier rendez-vous pour dire non, c’est le 24 septembre prochain”. Le rendez-vous est pris.

Sur l’enjeu écologique, Fabien Roussel a rappelé que le dérèglement climatique est une conséquence du système capitaliste actuel. “50% de la pollution vient des 10% les plus riches”, a-t-il lancé à la foule pour illustrer l’injustice “sociale et climatique” de ce mode de production. Face à ce système qui “exploite les hommes comme l’environnement”, le secrétaire national lançait en conclusion:  « nous nous sommes libérés de la monarchie et du nazisme, maintenant libérons-nous du capitalisme et de la dictature de la finance”.