Explosion de la précarité. Le Secours Populaire interpelle la puissance publique

Henriette Steinberg - Secours Populaire Français
Henriette Steinberg en direct sur Facebook

La secrétaire générale du Secours Populaire Français, Henriette Steinberg, était l’invitée du direct vidéo de la page Facebook du Parti Communiste Français ce jeudi. Durant 30 minutes, elle a répondu aux questions des internautes, dressant un tableau concret de la situation en matière de précarité en cette période de confinement. Elle dessine aussi des perspectives.

Si les mesures de confinement s’appliquent à tout le monde, l’impact n’est pas le même pour toutes les personnes. “Ce sont d’abord les familles les plus en difficulté qui sont le plus impactées, mais ce sont aussi tous les petits chefs d’entreprises, petits employeurs qui ont perdu toute ressource”, assure Henriette Steinberg. “Ceux qui vivaient déjà dans des conditions difficiles avant le confinement voient leur situation s’empirer”, a-t-elle expliqué assurant qu’au 9,5 millions de gens qui vivent sous le seuil de pauvreté, s’ajoutent encore “plusieurs millions qui ne sont pas comptés ». Si certaines dispositions commencent à être annoncées par la puissance publique, Henriette Steinberg rappelait que “les versements auront lieu le 15 mai, dans 30 jours” et qu’il faut bien vivre d’ici là. Une préoccupation “de tous les instants” pour le Secours Populaire.

Mais si les associations jouent bien évidemment leur rôle, “il y a besoin de beaucoup plus d’argent de telle sorte, qu’au plus près des situations personnelles, elles puissent développer leur solidarité”, a-t-elle insisté avant de rappeler la démarche de son association. “Pour diminuer la pression du confinement, il faut pouvoir donner aux personnes la possibilité d’agir par elle-même”. Un rôle essentiel que jouent les associations et pour lequel le Secours Populaire demande un soutien de l’Etat.

Des circuits courts solidaires

Si la France compte officiellement 9,5 millions de gens sous le seuil de pauvreté, 5,3 millions bénéficient d’une aide alimentaire. La crise sanitaire que nous vivons révèle au grand jour et amplifie une crise alimentaire déjà existante. Le Secours Populaire entend bien se mobiliser sur cette question. “Nous avons pris la décision de demander de l’argent à la puissance publique pour que l’ensemble de nos fédérations départementales puissent aller acheter sur les Marchés d’Intérêt National des produits alimentaires frais qui puissent s’ajouter à d’autres produits que nous avons du dispositif européen”, a détaillé la secrétaire générale. Une solution pour le Secours Populaire qui permettrait aussi d’aider les producteurs à écouler leur marchandise. Des circuits courts solidaires en quelques sortes. Une opération évaluée à 10 millions d’euros par mois par l’association qui en appelle à la puissance publique. Dans son allocution télévisée, le Président de la République a promis que le “jour d’après” ne pourrait pas ressembler “au jour d’avant”. Un nouveau monde en quelques sortes, dans lequel le Secours Populaire entend peser de tout son poids pour s’assurer que tout le monde puisse se nourrir.

→ Retrouvez l’intégralité de l’interview: