Castelsarrasin. Le covid-19 révèle de profondes inégalités d’accès au numérique

IMG_20200422_1312223
Les écoles de la ville devraient commencer à réouvrir le 11 mai prochain. (Crédit photo: Julien Sueres)

La crise sanitaire que nous traversons met en lumière et accentue des inégalités déjà existantes. Il en va ainsi de l’accès au numérique. Un sujet dans toutes les bouches depuis quelques années. Les fameuses zones blanches avaient posé la question de l’égalité des territoires, notamment en termes d’aménagement et d’équipement. Mais le coronavirus révèle au grand jour des inégalités d’un autre ordre, qui frappent de plein fouet les élèves issus des familles les plus en difficulté. Entre le prix d’un ordinateur et celui d’un abonnement internet, autant dire que la continuité pédagogique qu’a tenté le gouvernement s’est rapidement heurtée à la réalité dure et sèche de la précarité des familles. Il existe donc d’autres zones blanches, sociales celles-ci. 

Mais avec toute crise, naissent de nouvelles solidarités, et nous voyons les actions se multiplier. La présidente de région a ainsi demandé à Orange de faciliter l’accès à internet pour les étudiants les plus démunis. Pour rappel, les lycéens en Occitanie sont équipés d’un ordinateur portable. Nombre de collèges ont aussi des actions similaires. C’est dans les écoles primaires que se situent finalement les zones blanches. Sur Castelsarrasin, un décompte s’imposera, mais nous savons d’ors et déjà qu’un grand nombre d’élèves d’écoles primaires n’ont pas pu bénéficier de la continuité pédagogique, faute d’ordi, d’accès à internet, ou des deux.

Si le jour d’après ne doit pas ressembler au jour d’avant, il est urgent d’engager de véritables politiques municipales de solidarité numérique. La puissance publique, au nom de l’égalité d’accès à l’éducation pour tous, doit désormais mettre en place les mécanismes de solidarité nécessaires pour que tout enfant à Castelsarrasin, et au delà en Tarn et Garonne, ait accès à internet et un ordinateur. Ce sera le prix d’un véritable “Tarn et Garonne numérique”.