Marie Piqué: « Solidarité, services publics et citoyenneté »

86465357_10220795872267427_4560724337379770368_o

“La solidarité, les services publics et la citoyenneté doivent être les fondements de ce nouveau modèle”. La vice-présidente Marie Piqué a posé le cadre nécessaire à la construction du “monde d’après” voulu par Macron dans une tribune récente publiée dans le magazine toulousain Boudu Mag. “Le tout libéral, les lois du marché et sa fameuse main invisible ont permis à quelques uns d’accumuler d’immenses richesses au détriment de tous les autres”, insiste-t-elle, affirmant qu’il s’agit désormais “de tourner la page, de penser l’avenir, la société et l’humanité sous d’autres prismes que le taux de profit”.

C’est un appel à la raison qu’elle a souhaité lancer, pour que les services publics redeviennent “un rempart contre toutes ces inégalités”, et permettent enfin à tout le monde “d’avoir accès à un logement, une alimentation de qualité, aux soins, à l’éducation, au numérique ou encore aux vacances”.

Elle en appelle donc à construire ce nouveau modèle sur trois axes: la solidarité, les services publics et la citoyenneté. Solidarité, car pour elle, il faut désormais “une meilleure répartition des richesses”, expliquant que les milliards versés aux actionnaires “seraient plus utiles réinjectés au profit du plus grand nombre”. Services publics, qu’il faut élever “au dessus des lois du marché”. Elle insiste notamment que “plus jamais l’hôpital public ne doit souffrir de politiques d’austérité”, et que cela signifie “d’ouvrir des lits, de recruter et de valoriser les salaires des soignants”

Enfin, la citoyenneté, qui doit permettre “d’entrer pleinement dans un modèle d’économie sociale et solidaire pour une société avec l’humain et l’environnement au centre de nos préoccupations”. Elle insiste sur le besoin de “renforcer l’action citoyenne et la démocratie participative”, pour tirer les leçons de cette crise et saisir l’opportunité “de bâtir un nouveau monde porteur d’espoir et de paix”.