Report des élections régionales: “l’heure n’est pas aux tripatouillages !”

95094568_2448489898759464_3212129027619815424_o

Scandalisée par les discussions sur le report des élections régionales et départementales, Carole Delga dénonce les manoeuvres du Président Macron. “Le temps n’est pas aux tripatouillages électoraux: il est à la mobilisation de tous les acteurs pour relancer l’économie, enclencher la transition écologique et protéger les salariés face aux annonces conséquentes de plans sociaux”, explique-t-elle dans un communiqué.

Alors que le gouvernement vient de subir une nouvelle défaite électorale lors des élections municipales, la présidente régionale insiste que “les Français ont exprimé leur colère face à une politique qui ne prend pas en compte leurs préoccupations”. Elle rappelle les fausses promesses du gouvernement en terme de décentralisation. “Les territoires sont aptes à prendre en main ce changement de modèle de société indispensable, mais cette idée de report a un but caché, la concentration des pouvoirs par un vote juste après les présidentielles”, dénonce-t-elle.

Suite à l’inversion du calendrier des législatives, elle pointe le caractère cannibale des élections présidentielles sur les autres scrutins. Face à une abstention toujours plus grande, elle rappelle aux marcheurs que “notre pays a besoin de retrouver un souffle démocratique”, que c’est “une des conditions de son redressement”. “Une plus grande place doit être donnée à la participation de tous et à la prise en compte de la diversité des opinions des citoyens et des élus locaux”, insistant sur la nécessité de “respecter les territoires”. “15 mois après son discours consécutif à la crise des Gilets Jaunes, le Président a évoqué une grande réforme de la décentralisation”. Pour l’heure, toujours rien… “La vraie question n’est pas le report des élections, mais imaginer entre l’Etat et les collectivités, notre capacité collective à répondre, en proximité, aux attentes des Français”.