Elections sénatoriales. Les communistes exigent un fond de soutien aux collectivités locales

Entretien avec Guy Daimé, adjoint au maire de Montech en charge des finances et candidat PCF aux élections sénatoriales 2020 en Tarn et Garonne.

Tout d’abord, quel est pour toi l’intérêt d’une candidature communiste pour ces élections sénatoriales ?

Guy Daimé: L’intérêt d’une candidature communiste est de porter certaines valeurs auprès des élus locaux. Sachant que le sénat va accueillir deux représentants du Tarn et Garonne, c’est l’occasion pour nous de faire avancer un certain nombre d’idées importantes en ces temps très difficiles pour les collectivités locales. Je pense aux problèmes liés à la décentralisation et à la loi Notre. Nous réclamons un bilan au niveau de ces lois car elles posent aujourd’hui de gros problèmes dans nos collectivités. L’effacement du rôle de la commune et celui de plus en plus important des intercommunalités éloigne les citoyens des centres de décision. Tout ça nous pose question.

Concernant le manque de moyen aux collectivités, tu en fait un axe fort de ta campagne ?

G.D : Oui c’est une question d’actualité au sénat. Nous portons la proposition de créer un fond de solidarité pour les communes afin de faire face aux dépenses liées au Covid. Aujourd’hui on est livré à nous-mêmes, et malgré quelques subventions, on est loin du compte. Le financement des collectivités et la baisse des dotations de l’Etat sont des questions qui interpellent les élus locaux.

Une dernière remarque sur ces sénatoriales ?

G. D : Il est important aussi pour moi de porter cette candidature en cette année de centenaire du parti communiste. Nous sommes toujours présents, nous avons un groupe de 16 sénateurs qui travaillent bien, qui ont fait avancer un certain nombre de sujets. Encore récemment sur la rémunération des agriculteurs. C’est un groupe utile qui mérite d’être renforcé.


*Article extrait du dernier numéro des Nouvelles de Tarn et Garonne. Retrouvez l’ensemble des articles et des sujets en vous abonnant au journal. Téléchargez le formulaire d’abonnement à renvoyez avec votre chèque, libellé à Nouvelles de Tarn et Garonne, au 68 rue de la République, 82 000 Montauban.