CH Montauban. “L’HAD peut fonctionner, mais pas sans moyens”

Le service de l’HAD (hospitalisation à domicile) du CH de Montauban est fermé depuis le 17 août pour cause d’absence de médecin. L’équipe de professionnels qui composait l’HAD a depuis été redéployée sur d’autres services de l’hôpital. « Depuis le départ du médecin titulaire, exténué par la charge de travail et le manque de moyens, un jeune médecin a pris la relève”, rappelle Manuela Dader, déléguée CGT. “Il s’est donné à fond pendant quatre mois mais il est au bout du rouleau ».

Si la direction de l’hôpital indique tout de même « travailler en étroite collaboration avec la communauté médicale à une reprise le plus rapidement possible”, elle envisage pour l’heure le retour d’un seul médecin dans les semaines qui viennent. Une réponse qui ne satisfait évidemment pas les soignants. « Nous sommes convaincus que l’HAD peut fonctionner mais pas sans moyens”, insiste Manuela Dader. “Nous devons avoir 2,5 équivalents temps plein et rémunérer enfin les astreintes médicales ».

« On a applaudi les soignants pendant le confinement et aujourd’hui, c’est pire qu’avant. Il n’y a pas de reconnaissance”, regrette Marie Piqué, vice-présidente à la Région, venue soutenir les soignants le 21 septembre dernier. “Ce qu’on vit ici, avec l’HAD de Montauban est un bon exemple de cette réalité de terrain du service public hospitalier. On a besoin que ce service existe avec les moyens adéquats” a exigé la vice-présidente face à la presse avant d’exhorter les pouvoirs publics à “pérenniser l’HAD ».


*Article extrait du dernier numéro des Nouvelles de Tarn et Garonne. Retrouvez l’ensemble des articles et des sujets en vous abonnant au journal. Téléchargez le formulaire d’abonnement à renvoyez avec votre chèque, libellé à Nouvelles de Tarn et Garonne, au 68 rue de la République, 82 000 Montauban.