Parents d’élèves. Une famille sur trois a des difficultés avec le numérique

Béatriz Maleville, présidente de la FCPE 82

A la veille des premiers conseils d’école, sur fond de crise sanitaire, et d’un manque de moyens latent dans l’éducation nationale, les parents d’élèves dressent également un constat alarmant de la période. “Il y a eu des difficultés concernant l’école à la maison puisque les outils numériques faisaient défaut aux familles”, explique Béatriz Maleville, présidente de la FCPE 82. “Nous avons fait une enquête et il y en a une famille sur trois qui a eu des difficultés avec le numérique”. Des difficultés constatées pour les familles, mais aussi pour les enseignants. “On s’est rendu compte que les enseignants n’étaient pas tous formés à l’utilisation du numérique, il était parfois difficile de coordonner leur travail les uns les autres et de donner un travail cohérent aux élèves”.

Enfin, l’autonomie des élèves, “plus l’élève grandit, moins les parents passent du temps auprès de lui”, assure Béatriz Maleville, “et tous les élèves ne sont pas en capacité de mener à bien leur travail personnel, donc il faut travailler la question de l’autonomie dans les établissements scolaires”.

Cette crise a aussi permis de révéler l’importance d’avoir des représentants de parents d’élèves. “Je pense que les parents ont touché du doigt que la période que nous traversons nous invite à nous appuyer sur les corps intermédiaires pour faire remonter les difficultés”, insiste Mme Maleville. “Nous avons beaucoup sollicité les parents pour avoir leur sentiment et pour être efficient dans nos demandes au niveau du rectorat et de l’inspection académique”. Pour la FCPE, ce travail de fond a aussi permis aux parents “de se rendre compte de l’importance des élections de leurs représentants et d’être présents dans les instances des établissements”.


*Article extrait des Nouvelles de Tarn et Garonne du 4 novembre 2020. Retrouvez l’ensemble des articles et des sujets en vous abonnant au journalTéléchargez le formulaire d’abonnement à renvoyez avec votre chèque, libellé à Nouvelles de Tarn et Garonne, au 68 rue de la République, 82 000 Montauban.