Occitanie. Gérer la santé au plus près des territoires

Des professionnels de santé, universitaires, directeurs d’hôpitaux et de centres de soin, ont récemment publié une tribune dans Le Monde, pointant les dysfonctionnements du système de santé actuel et appelant “à accentuer sa régionalisation afin d’assurer un meilleur accès aux soins”. Une tribune dont Carole Delga s’est faite l’écho pour avancer sa proposition de faire évoluer la compétence régionale “en incluant la gouvernance” en matière d’aménagement sanitaire territorial. “À l’image de la décentralisation de la gestion, de l’entretien et de la construction des lycées en 1982”, a expliqué la présidente de région.

De “l’élaboration d’un plan régional de santé, à la construction, l’entretien et l’équipement des CHU”, C. Delga propose de nouvelles pistes pour la réhabilitation du milieu hospitalier. Elle insiste qu’une attention particulière doit se porter sur l’articulation entre médecine de ville, hôpitaux de proximité et CHU. Pour cela elle demande que les régions puissent “réguler l’installation des personnels soignants et décider des ouvertures et fermetures des filières de formations médicales et paramédicales”

En charge des solidarités, la vice-présidente Marie Piqué “salue cet appel à rapprocher la gestion de la santé au plus près des territoires”, tout en soulignant qu’il ne s’agit pas de remettre en cause le caractère régalien de la santé. “C’est à l’Etat d’assurer les moyens pour rétablir l’accès aux soins pour tous dans tous les territoires”, insiste l’élue communiste lotoise, pour qui la crise Covid-19 “révèle au grand jour les enjeux d’organisation et de moyens qui doivent être alloués à la santé, en matière de lits, de personnels et de salaires”. L’Etat, lui, ne semble toujours pas les voir…


*Article extrait des Nouvelles de Tarn et Garonne du 18 novembre 2020. Retrouvez l’ensemble des articles et des sujets en vous abonnant au journalTéléchargez le formulaire d’abonnement à renvoyez avec votre chèque, libellé à Nouvelles de Tarn et Garonne, au 68 rue de la République, 82 000 Montauban.