Tarn et Garonne. Chasse aux pauvres honteuse du conseil départemental en pleine crise COVID

Crédit photo: ledepartement.fr

La majorité du conseil départemental ne perd jamais une occasion de communiquer sur sa gestion « bon père de famille ». Ainsi nous apprenons dans un communiqué que « le nombre de bénéficiaires du RSA augmente dans le Tarn et Garonne », et que le conseil départemental « renforce ses contrôles ».

Ainsi, selon le dernier bilan qui remonte à 2019 près d’un tiers des bénéficiaires du RSA ont fait l’objet d’un débat contradictoire. « L’objectif est de repérer ceux qui ne respectent pas leurs obligations d’insertion ou qui ne se donnent pas tous les moyens pour y parvenir », souligne la majorité centriste de M. Astruc qui tente de surfer sur de vieilles lunes de la droite locale. Le communiqué de vendredi nous dresse le bilan de cette véritable chasse aux pauvres. « Six personnes sur dix convoquées ont vu leurs revenus baisser de 50 à 100% et 360 bénéficiaires ont également été radiés en 2019 », explique fièrement le département.

A se demander dans quel monde vivent le président et sa majorité ! Dans le contexte de crise sans précédent que nous traversons, des centaines de familles Tarn et garonnaises sont jetées dans la précarité, le chômage et des difficultés de toutes sortes. Des milliers d’emplois sont en train d’être supprimés et notre département va continuer de s’enfoncer dans un niveau de précarité déjà record. Englué dans ses stratégies politiciennes, la majorité départementale continue sa gestion « bas de laine » avec des millions qui dorment en caisse, sans réel projet de développement économique et social pour notre département, pendant que collectivités et acteurs économiques locaux sont à l’os, et auraient bien besoin d’appui.

Le département porte la responsabilité de développer des politiques d’insertion pour les bénéficiaires du RSA. Mais s’est-il vraiment donné tous les moyens pour y parvenir ?