Éducation. Les communistes castelsarrasinois dans la bataille

Engagés pour “faire de l’école un outil au service de la réussite de nos enfants”, les communistes castelsarrasinois ont décidé de se lancer dans la bataille avec la diffusion d’un tract aux portes des écoles. Ils rappellent tout d’abord leur engagement aux côtés des enseignants et des personnels. “Depuis le début de la crise sanitaire, les personnels de l’éducation font fonctionner l’école envers et contre tout, malgré le manque de moyen, les injonctions contradictoires et le mépris de leur ministre. Si le service public d’éducation nationale tient encore debout, c’est grâce à elles et eux !”

“Nous demandons la communication d’un réel état des lieux des écoles de Castelsarrasin et un plan d’investissement en priorisant les points de délabrement et d’insalubrités relevés. Devançant les prétextes budgétaires qui pourraient être évoqués, le PCF considère que la sécurité des enfants et la qualité d’accueil doivent être des priorités absolues de la municipalité et de l’éducation nationale. La section soutient pleinement la mobilisation en cours des parents d’élèves contre les diminutions du nombre d’ATSEM dans les écoles maternelles”. Et celle contre les fermetures de classes. “L’académie n’a octroyé aucun poste au Tarn et Garonne et veut encore supprimer des classes dans le département, dont une sur notre commune. Les communistes appellent à une mobilisation d’ampleur pour faire entendre à M. le DASEN que les fermetures de classes, c’est non !”.

Avec un tiers de la population sous le seuil de pauvreté, les inégalités face à l’éducation s’accroissent rapidement à Castelsarrasin. Les communistes demandent des moyens supplémentaires pour garantir l’égalité d’accès à l’éducation. “Nous appelons l’ensemble des acteurs, parents d’élèves, enseignants, et élus locaux à se mobiliser pour demander à l’académie d’étudier rapidement la mise en Réseau d’Éducation Prioritaire pour la prochaine rentrée des classes. Cette mise en REP permettrait une stabilité raisonnable des effectifs, la sanctuarisation des postes, le renforcement des moyens et la réduction de l’écart de réussite entre les élèves”.