Occitanie. “Encourager tous les écosystèmes locaux de mobilité hydrogène”

Crédit photo: France Bleu Occitanie

L’hydrogène vert, produit à partir d’énergies renouvelables, est un allié précieux de la transition énergétique. “Il permet la décarbonation des transports et le stockage des énergies renouvelables”, explique le vice-président Jean-Luc Gibelin qui suit le dossier. La filière émerge, et la Région a lancé en 2019 un “Plan Hydrogène Vert” pour en encourager la production, la distribution et les usages. “Nous avons doté ce plan de 150 M€ sur 10 ans afin d’accélérer un déploiement à grande échelle”, insiste l’élu gardois.

A Toulouse, le Technocampus Hydrogène sera le plus grand centre français de recherche sur l’hydrogène et travaille déjà sur “l’avion vert”. L’opération HyPort prévoit sur l’aéroport Francazal une unité de production d’hydrogène d’ici 2021 afin d’alimenter bus et véhicules légers. A Sète, la Région contribue au projet “d’hydrogène à quai”, chiffré à 13 M€, qui implique une barge chargée d’hydrogène et une pile à combustible pour fournir de l’électricité aux bateaux. À Port-la-Nouvelle, une usine de production d’hydrogène vert est en projet pour alimenter un réseau de distribution le long de l’A9 et stocker l’énergie électrique produite par le futur parc éolien flottant.

“Nous voulons intervenir aussi sur la distribution et la multiplication des usages”, a insisté Carole Delga face à la presse. Elle vient de signer avec la Banque Européenne d’Investissement un contrat de prêt de 40 M€ pour financer le “Corridor H2” et développer des stations de production sur un axe Méditerranée-mer du Nord. “Nous expérimentons aussi le train hybride électrique/hydrogène. Un 1er démonstrateur sera testé cette année”, ajoute le vice-président, insistant “quil faut encourager tous les écosystèmes locaux de mobilité hydrogène”. Les transports routiers devraient aussi bénéficier de ces développements. Enfin l’hydrogène, c’est aussi la perspective “de plus de 2000 emplois créés en Occitanie d’ici 2024”. Un point important au vu du nombre d’emplois détruits par la crise sanitaire et du besoin pressant de réindustrialiser nos territoires.


*Article extrait des Nouvelles de Tarn et Garonne du 17 février 2021. Retrouvez l’ensemble des articles et des sujets en vous abonnant au journal.