Coup de gel. Marie Piqué aux côtés des exploitants familiaux

Marie Piqué, Vice-Présidente du conseil régional, et Rodolphe Portolès, élu PCF du Grand Montauban, en visite dans les vignes de Christian Bousquet, Président du Modef 46.

Le Premier ministre et le ministre de l’Agriculture se sont rendus dans plusieurs départements de la région samedi dernier à la rencontre des viticulteurs, « pour témoigner de la solidarité nationale » envers les filières touchées par le fort épisode de gel de ces derniers jours. Face à la catastrophe que vient de subir le monde agricole et viticole français, le Premier ministre a annoncé une série de mesures qui représentent « une mobilisation de grande ampleur estimée à près de 1 milliard d’euros ». Un effort qui n’est pas à la hauteur de la catastrophe pour le Mouvement de Défense des Exploitants Familiaux (MODEF). « Cette enveloppe est insuffisante car les dégâts provoqués par ce gel printanier sont colossaux et estimés à 4 milliards d’euros », explique Christian Bousquet, président du MODEF Lotois.

« Le MODEF demande la mise en place d’un prêt relais à taux zéro en attendant le versement de l’indemnisation, une année blanche sur les cotisations sociales et les emprunts des exploitations surtout pour les jeunes installés », revendique le paysan syndicaliste. Le MODEF se bat depuis plusieurs années pour la mise en place d’un système basé en priorité sur la solidarité et destiné à protéger en premier lieu les exploitants familiaux. « Le contexte actuel devrait donc inciter l’État à revenir au principe juste et efficace d’assurance mutuelle publique de gestion et de prise en compte de l’ensemble des risques en agriculture, seul à même de garantir l’ensemble des aléas agricoles pour toutes les exploitations », abonde Christian Bousquet qui a sollicité le soutien de la Vice-Présidente du conseil régional Marie Piqué.

Elle a tenu à se rendre sur place, dans l’exploitation de M. Bousquet à Castelnau-Montratier. « Alors qu’il débloque des milliards pour aider les plus grandes entreprises du CAC 40 face au Covid-19, les mesures du gouvernement annoncées pour compenser les pertes ne sont pas à la hauteur et ne permettront pas aux exploitants les plus fragiles de faire face » explique-t-elle. « Des solutions existent, mais le gouvernement tourne les yeux ! » abonde l’élue communiste lotoise avant de poursuivre, « la Région s’associe aux professionnels pour exiger un soutien de L’État à la hauteur, mais également nous allons mobiliser 5 M€ pour tous les dossiers qui seront classés en calamité agricole ». Un aide régionale, voté d’urgence en commission permanente le 16 avril dernier et qui viendra « en complément des aides de l’État, mais aussi sous forme d’un soutien à la trésorerie et à la perte de revenu ».


Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par e-mail des nouvelles publications.