L’économie sociale et solidaire, ce « communisme déjà là »

La pandémie aura décidément bouleversé beaucoup de choses, notamment les idées reçus sur les soi-disant bienfaits du capitalisme. Et le Président Macron lui-même n’a-t-il pas parlé « d’un monde d’après » ? Il se serait même pris d’une poussée de fièvre communiste en annonçant un soir à la télé que certains secteurs comme la santé ne devraient plus rester dans le giron marchand… Les mordus du libéralisme peuvent se rassurer, la fièvre lui est passée depuis.

Avec ces longues journées de confinement, cette pandémie a aussi été l’occasion pour moi de découvrir de nouveaux livres, notamment « Le manifeste pour une conception communiste de l’économie sociale et solidaire ». Un travail collectif initié par la commission ESS du PCF qui détaille notamment ce qui pourrait s’apparenter à du « communisme déjà là ». Un concept qui a de quoi attirer notre attention alors que capitalisme dominant craque de toute part.

L’ESS est définit dans Wikipédia : « A l’opposé des structures lucratives, l’ESS comprend des structures dont l’objectif n’est pas le profit mais l’utilité publique, ou l’intérêt général. On dit alors qu’elles sont à but non lucratif, ce qui ne veut pas dire non marchand. Une association à but non lucratif a tout à fait le droit de vendre des biens et services, du moment que ses membres ne profitent pas individuellement et à ce titre des bénéfices réalisés ».

Soyons clair, la non-lucrativité, signifie, pour nombre d’entreprise de l’ESS, le refus pur et simple d’actionnaires et une répartition différente des profits. Des valeurs diamétralement opposées aux profits des sociétés de capitaux. L’hégémonie idéologique du système capitaliste parvient pourtant à se maintenir, malgré les méfaits et catastrophes engendrées, tant au niveau humain qu’écologique, alors que des alternatives existent !

Plus que jamais il semble nécessaire, en ces temps électoraux, d’être attentifs. Entre démagogie des uns et libéralisme affiché des autres, il serait judicieux de déceler, parmi les myriades de candidats aux élections régionales et départementales, ceux qui soutiennent ce « communisme déjà là ».

Conscients que l’ESS est aujourd’hui un secteur économique à part entière, concernant près de 12% de l’emploi régional, avec une augmentation annuelle moyenne de plus de 4%, Carole Delga et sa majorité, qui comprend des communistes, ont lancé dès 2018 un grand plan régional pour l’ESS.

Je vous invite à en découvrir la plaquette en cliquant ici.

Plus récemment, en mars dernier, le programme « Impact ESS : Investir Solidaire en Occitanie » a été lancé afin de soutenir la création et le développement des entreprises solidaires sur le territoire régional grâce à des interventions en fonds propres auprès de ces entreprises. Plus de 750 emplois ont pu être créés ou préservés grâce à ce programme.

Pour les élections départementales, selon le canton où vous vivez, il sera important aussi de regarder ce que propose les candidats pour soutenir l’ESS. Les communistes particulièrement, sont souvent porteurs de propositions pour développer les valeurs de démocratie participative, de solidarité et de non-lucrativité qui sont autant de points d’appuis vers un dépassement du capitalisme.

Pour commander le livre sur la boutique de l’Humanité: cliquez ici


Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par e-mail des nouvelles publications.