Sécurité sociale alimentaire. Redonner à chaque habitant les moyens de se nourrir correctement

Crédit photo: Secours populaire 82

L’accès à une alimentation de qualité pour tous fait partie des problématiques que l’épidémie de Covid-19 a largement fait ressortir. L’an dernier déjà, lors de l’assemblée plénière du conseil régional de juillet, Patrick Cases, élu (PCF) des Pyrénées Orientales, était intervenu à ce sujet. « Si on peut se réjouir que la demande en circuits courts se soit imposée comme une alternative économique, rien ne garantit que ces pratiques traduisent des changements durables des pratiques de consommation ».

Le conseiller régional expliquait que le pouvoir d’achat des habitants restait la première cause de difficulté. Des efforts particuliers de la Région ont été engagés sur la diminution des coûts de revient, par exemple en éduquant à la saisonnalité des produits ou en luttant contre le gaspillage, mais pour redonner à chaque habitant les moyens de se nourrir correctement, « une rupture s’impose avec les politiques d’austérité menées jusqu’ici sur le plan national, et le gouvernement doit agir », avait insisté Patrick Cases. Pour les élus communistes d’Occitanie, il apparait d’autant plus nécessaire de poursuivre la réflexion sur la création d’une véritable sécurité sociale alimentaire, « y compris à titre expérimental au niveau régional, par exemple pour les lycéens boursiers », avait-il insisté.

Une proposition de sécurité alimentaire également défendue par Dominique Paturel, chercheuse à l’Institut national de la recherche agronomique de Montpellier et co-fondatrice du collectif Démocratie alimentaire. Le modèle pourrait être celui du régime général de la sécurité sociale, avec un financement par la cotisation, prise sur la plus-value de la production du travail autour des activités du système alimentaire, et un conventionnement des acteurs de ce même système alimentaire. « Cela permettrait de sortir du marché capitaliste pur et dur, puisqu’on va être sur des activités sur lesquelles on ne pourra pas faire de financiarisation et qui vont rémunérer les différents acteurs de façon correcte », explique la chercheuse dans un entretien au journal La Marseillaise.

Concrètement pour les gens, cela serait « comme vous faites aujourd’hui pour aller chercher vos médicaments dans une pharmacie, avec des lieux de distribution, de production et de transformation conventionnée. Souvent on nous dit que cette proposition de sécurité sociale de l’alimentation est complètement utopique », analyse Dominique Paturel précisant « que c’est comme ça que fonctionne déjà une partie de la production sociale. Après, d’autres questions vont se poser : si on le fait pour l’alimentation, pourquoi on ne le ferait pas pour l’eau, l’énergie, la culture… ».

Ce système serait peut-être également moins difficile à vivre que l’aide alimentaire actuelle, moins stigmatisant pour les personnes en situation de précarité alimentaire. « On peut se demander comment c’est possible, en 2021, d’accepter que 8,5 millions de personnes accèdent à l’alimentation par une filière de cet ordre-là », questionne d’ailleurs Dominique Paturel. « Comment on peut accepter que la jeunesse de notre pays, les étudiants, soient reconnus comme étant dans cette situation de précarité et qu’on leur offre ça. Est-ce que les gens se rendent compte de ce que ça veut dire, accepter qu’une partie de la population, plus de 10 %, soit assignée à l’aide alimentaire ? Parce que c’est une assignation sociale. Ça vient dire aussi l’état des rapports de classes dans lequel nous sommes ».

Pour commander le livre « Manger, Plaidoyer pour une sécurité sociale de l’alimentation » sur la boutique des éditions Arcane 17: cliquez ici


Ce blog se veut avant tout un espace d’échange et de débat. N’hésitez pas à utiliser le formulaire ci-dessous pour déposer vos commentaires et réactions.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s