Serge Regourd: « L’Occitanie existe pleinement en tant que Région sur le plan culturel »

Crédit photo: compte Facebook de Serge Regourd. Ici lors de l’inauguration récente des studios de cinéma du Grand Set, de la Société Master images à Colomiers.

Élu au second tour sur la liste de rassemblement de la gauche et écologiste conduite par Carole Delga, Serge Regourd, personnalité de la société civile apparenté à la délégation communiste, a présidé tout au long du mandat la commission culture. Carole Delga lui a proposé d’être de nouveau candidat pour le prochain scrutin régional sur la liste qu’elle conduit en Haute-Garonne. Il a répondu aux questions du journaliste Alain Raynal pour les Nouvelles de Tarn et Garonne. Entretien.

Chargé des affaires culturelles au conseil régional, tu tires un bilan positif du mandat écoulé ?

Serge Regourd : Le bilan est d’autant plus positif, qu’à la suite du regroupement pour former la Région Occitanie du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées avec des politiques culturelles fort différentes. Il s’agissait d’harmoniser ces politiques. Et veiller à ce qu’aucune des deux régions ne se sentent lésée par rapport à l’autre. Je dois dire que Carole Delga possède une connaissance précise et approfondie des dossiers, et j’ai pu apprécier sa capacité d’écoute et donc sa capacité à rendre des arbitrages sur des dossiers épineux. Nous avons ainsi pu réussir une vraie harmonisation équilibrée, par exemple sur les activités audiovisuelles et cinématographiques.

L’Occitanie s’affirme désormais comme une région de la culture ?

S.R : L’Occitanie existe pleinement en tant que Région sur le plan culturel. Elle est devenue après l’Île de France la première région dans tout le secteur audio-visuel par le nombre de journée de tournage et donc par les cachets d’artistes et de techniciens avec des retombées économiques et touristiques énormes. Pendant la pandémie, l’exécutif régional a très vite réagi et pris des initiatives fortes et significatives comme le versement intégral des subventions à tous les porteurs de projets culturels et artistiques, mais aussi par la création d’un fonds d’urgence spécifique en faveur de tous les secteurs culturels.

Enfin, comment as-tu vécu ce mandat aux côtés de Carole Delga ?

S.R : Quant à mon vécu, je suis d’autant plus reconnaissant que bien qu’ayant été élu au 2ème tour en Haute-Garonne, j’ai toujours été considéré comme conseiller régional à la fois pour la Haute-Garonne et pour le Tarn et Garonne. C’est ainsi que j’ai pu participer à toutes les réunions et commissions pour les deux départements pour l’attribution par exemple des subventions aux manifestations ou encore pour le fonds régional d’investissement… Pendant tout le mandat, j’ai bénéficié d’une confiance totale de la part de la Présidente, voilà pourquoi j’ai toujours été d’une loyauté totale à son égard.


Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par e-mail des nouvelles publications.