Santé et sécurité. Les élus communistes votent les nouvelles mesures

Les élus communistes sont entrés de plein pied dans ce mandat qui débute à l’occasion de l’assemblée plénière du 16 juillet dernier. Un rendez-vous important avant la pause estivale qui a permis à la majorité régionale de poser la feuille de route pour la rentrée avec des mesures fortes en matière de santé et de sécurité.

Afin de proposer à ses habitants une offre de soins de qualité et de lutter contre les déserts médicaux, la Région va recruter 200 médecins et infirmiers salariés. « Je tiens à saluer le volontarisme politique de la majorité régionale en annonçant aujourd’hui son intention d’impulser un véritable service public régional de santé de proximité », a déclaré Marie Piqué, vice-présidente aux solidarités, dans un communiqué. Pour poser la première pierre de ce service public régional de santé, les élus ont voté la création d’un Groupement d’Intérêt Public (GIP) qui verra le jour début 2022.

Un appel à candidatures a également été lancé pour identifier les collectivités qui souhaitent accueillir un centre de santé géré par ce groupement. L’élue lotoise a toutefois rappelé l’importance de « poursuivre et amplifier la mobilisation pour exiger de l’État de prendre toute sa part dans cette démarche et d’assumer le caractère régalien de la santé ». Elle appelle à « mener ensemble la bataille pour un financement fort de L’État d’un service public de médecine générale, sa complémentarité avec le service public hospitalier, et pour la création d’un véritable statut pour les centres de santé, ainsi que pour les médecins y exerçant ».

En matière de sécurité, l’assemblée régionale a validé un dispositif d’accompagnement des communes dans leurs actions de prévention des violences, notamment dans l’aménagement de l’espace public, l’acquisition de postes de police municipale mobiles et la rénovation ou la création de locaux de police municipale. Elle soutiendra également le CNFPT pour la formation des agents de police municipale. Pour le groupe des élus communistes républicains et citoyens (CRC), « les sécurités sont partie prenante des valeurs de la révolution française et de la république », a déclaré Pierre Lacaze, président du groupe communiste. « Il n’y a point de liberté, sans sécurité. C’est avec cette conviction que nous votons la délibération proposée. Pour nous la sécurité physique des personnes va de pair avec la sécurité de l’emploi et de la formation, la sécurité alimentaire ou encore la sécurité sociale ».


Ce blog se veut avant tout un espace d’échange et de débat. N’hésitez pas à utiliser le formulaire ci-dessous pour déposer vos commentaires et réactions.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s