Occitanie. « Le droit aux vacances est essentiel »

De gauche à droite: Muriel Abadie-Trumpfs, Vice-Présidente en charge du tourisme, Jean Tardos, Président de l’UNAT Occitanie, Marie Piqué, Vice-Présidente aux solidarités, Thierry Mathieu, conseiller régional de l’Hérault et Maria-alice Pelé, vice-présidente chargée de la Politique de la ville.

Cela fait 25 ans cette année que l’opération « Premiers départs en vacances » propose aux familles modestes d’emmener leurs enfants en vacances pour découvrir leur région. Une mission de solidarité unique en France.

« En 1970, quatre millions d’enfants partaient en vacances. Aujourd’hui, il n’y en a plus qu’un million qui peuvent partir. Quand l’opération a été lancée, deux enfants sur trois restaient chez eux pour les vacances. Le droit aux vacances est essentiel, en particulier pour les familles modestes. C’est un droit humain », rappelle Jean Tardos, Président de l’Union nationale des associations de tourisme en Occitanie (Unat). C’est avec cet objectif de solidarité qu’a été lancée l’opération en 1996, permettre aux jeunes Occitans de 6 à 17 ans de découvrir leur région durant les vacances scolaires. Cet été encore, la synergie entre tous les partenaires a permis à 2 200 enfants, dont 110 en situation de handicap, de partir, répartis sur 60 centres du territoire régional.

Depuis 2016 et la fusion des régions, ses compétences se sont accrues. « Premiers départs en vacances » est la seule opération de cette envergure en France, puisqu’elle bénéficie de la coopération et du financement des opérateurs (les associations et centres de vacances), des organismes sociaux (MSA, CAF) et de la Région Occitanie. « C’est une opération à 1,5 million d’euros par an, dont un tiers pris en charge par la Région. Le plus important, c’est que les familles n’ont à débourser que 65 euros par enfant et par séjour, peu importe le type de séjour », explique Marie Piqué, en charge des solidarités à la Région lors d’une visite d’un centre de vacances à Agde.

« Les accueils en centres de vacances permettent une plus grande mixité sociale et offrent aux enfants des possibilités de plus pour leur avenir », insiste l’élue lotoise avant de poursuivre, « la jeunesse fait partie des priorités de la présidente et notre objectif est de travailler en transversalité avec tous les acteurs de la région au bien-être des jeunes ». Si le tourisme social et solidaire n’a pas une vocation marchande, il demande néanmoins des moyens, et donc des choix politiques forts. « L’Occitanie les fait, chaque année, depuis 20 ans », souligne Marie Piqué, prouvant que là où il y a une volonté, il y a bien un chemin…

Le 25 août 2021, les vice-présidentes régionales visitent Le Domaine d’Adge, centre de vacances géré par VTF, l’un des 120 membres de l’UNAT Occitanie et acteur du Tourisme social et solidaire.

Ce blog se veut avant tout un espace d’échange et de débat. N’hésitez pas à utiliser le formulaire ci-dessous pour déposer vos commentaires et réactions.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s