Perpignan Rungis. Macron verdit ses discours, mais toujours pas sa politique !

22 000 camions supplémentaires sur les routes ! Nous avions été nombreux en 2019 dans toute la région Occitanie à nous mobiliser contre la suppression du « train des primeurs », notamment, et à juste titre, pour dénoncer l’afflux de camions qui allaient être ajoutés sur nos routes. Une mobilisation qui n’aura pas été vaine puisque le gouvernement annonce la remise en service d’un train primeurs conventionnel entre le marché Saint-Charles de Perpignan et celui de Rungis ce 22 octobre.

Si ce retour a quand même des airs de victoire, les choses semblent encore bien loin du compte et pour le moins bien incertaines. C’est Jean-Luc Gibelin, vice-président de la région Occitanie en charge des transports qui donne l’alerte dans un billet de blog. Même si cette reprise d’un train conventionnel de douze wagons « est une bonne chose », l’élu gardois explique que « l’Etat considère qu’il faut compenser le coût du ferroviaire à hauteur de 5 millions d’euros par an durant 5 ans », soit 25 millions d’euros. Problème, et pas des moindres, d’après le vice-président l’Etat « annonce qu’il met 2,5 millions sur la table en demandant aux collectivités de compléter ». Tellement pratique de faire des annonces avec l’argent des autres ! D’autant plus inquiétant quand on sait les cures budgétaires qu’impose le président Macron à ces mêmes collectivités depuis 5 ans.

Finalement, comme on le dénonçait déjà en 2019, Macron verdit ses discours, mais toujours pas sa politique. A l’heure où « les produits bio consommés en Île de France continuent de transiter essentiellement par la route en camions diesel », le gouvernement n’a toujours pas changer de braquet et reste sur des effets d’annonces. « L’urgence climatique nous rappelle tous les jours à notre responsabilité », avait déclaré Jean-Luc Gibelin lors d’un débat sur le train primeurs à la fête de l’Humanité en 2019. Espérons que cette responsabilité se traduise dans les urnes en 2022. Le candidat communiste à la présidentielle Fabien Roussel, dès 2019 s’était fortement mobilisé pour faire de la question ferroviaire, et du train primeurs, une grande priorité nationale. En avril prochain nous aurons la possibilités de concrétiser cette option.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s