Castelsarrasin. Le lycée Jean de Prades s’engage aux côtés du Secours populaire

À Comasagua, au Salvador, le Secours populaire et son partenaire local, la Canesta Campesina (les Paniers Paysans) mènent un projet de solidarité qui permet aux paysans et paysannes locaux de développer une agriculture biologique et de commercialiser leurs produits dans des circuits courts. Un projet solidaire de suffisance alimentaire soutenu par l’agence française du développement, et depuis plusieurs années par la direction et les élèves du lycée Jean de Prades de Castelsarrasin.

Comme j’ai pu l’expliquer à la presse au nom du bureau régional Occitanie du Secours Populaire, en 2020, le restaurant d’application a préparé des repas pendant une semaine et les profits générés ont été reversés au Secours Populaire pour le soutien de notre projet au Salvador. Ainsi plus de 900 euros ont pu être reversés.

La présidente et la trésorière de la coopérative que nous aidons au Salvador ont été invitées en France à l’occasion du congrès annuel du Secours Populaire. « Il nous a donc semblé naturel de leur proposer de venir à la rencontre des lycéens pour leur faire une présentation du projet et leur montrer à quoi sert l’argent reversé », explique Bernard Frauciel, du bureau régional du Secours Populaire.

Très intéressé par cet échange « multi facettes », le conseiller régional Rodolphe Portolès, membre du conseil d’administration du lycée, a tenu a participé à la séquence. « C’est un échange fructueux dans les deux sens, et en tant que président de la commission éducation du conseil régional, je souhaitais venir voir plus en détail. Peut-être pourrions-nous envisager des partenariats avec d’autres lycées, c’est une question que je vais regarder ».

Un temps d’échange sur les thèmes de l’alimentation, de l’agriculture durable mais aussi un moment de pratique de la langue espagnole très apprécié des élèves. Le partenariat va donc se poursuivre et le lycée a annoncé travailler sur la préparation de repas qui seront servis début janvier au restaurant d’application et dont les fonds seront reversés au projet.

« Je me sens plus indépendante. Avec mon argent, je peux faire ce que je veux ! »

Une agricultrice de la Canasta Campesina

Au Salvador, Camille a rencontré Claudia et les autres paysan-ne-s de la Canasta Campesina, la coopérative agricole créée et qui forme les femmes et les jeunes à cultiver bio.

👉 Faire un don : https://bit.ly/3qFr8Fe

👉 Devenir bénévole : https://bit.ly/3iwYnb1

Aller plus loin sur le sujet:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s