La région va recruter des médecins pour le Tarn et Garonne

La vice-présidente Marie Piqué avec Xavier Prévedello, maire de Saint Porquier (82) en visite de l’antenne du centre de santé de Castelsarrasin. Crédit Photo: Julien Sueres.

La Région Occitanie s’est engagée pour lutter contre la désertification médicale. Dès septembre 2021 elle a lancé un appel à manifestation d’intérêt auprès des collectivités territoriales. L’idée est de créer un service public régional partenarial pour recruter et salarier des médecins généralistes qui exerceront dans des centres de santé qui seront aménagés dans les territoires les plus en manque de médecins, ou en risque de le devenir. « C’est le dispositif Ma santé, ma Région, qui va, avec les partenaires de La Région Occitanie dans tous les territoires nous permettre de doter les 1ers centres de santé dès le mois de juillet prochain », a expliqué la présidente Carole Delga lors d’une conférence de presse.

Une fois la configuration du groupement d’intérêt public (GIP), structure régionale légale qui va salarier les médecins, approuvée en assemblée plénière en juillet prochain, les premiers recrutements devraient démarrer rapidement. « Avec plus de 1200 jeunes médecins en attente de s’installer dans la région, nous avons confiance en notre démarche », assurait récemment Vincent Bounes, vice-président à la santé. Les annonces de recrutement ont été lancées sur le site de la région pour les 11 premiers territoires qui ont répondu à l’appel à manifestation. Une quarantaine de médecins ont déjà montré un l’intérêt pour ce projet innovant. En Tarn et Garonne les projets des communes de Castelsarrasin, de Verdun-sur-Garonne et de Laguépie ont été retenues pour intégrer le GIP régional.

De son côté, la vice-présidente Marie Piqué entend faire levier avec ce dispositif régional pour amplifier la mobilisation citoyenne pour l’accès aux soins. « Nous devons désormais pousser plus loin les questions liées à la décentralisation de la gouvernance, aux problèmes posés par les ARS et à la construction d’un véritable service public national de médecine générale », a-t-elle expliqué dans la dernière lettre des élus du groupe communistes de la région.

Un commentaire

  1. Nous sommes prêts à accueillir un médecin généraliste ou un infirmier /une infirmière dans le village de St Aignan.
    Nous avons contacté la région pour faire part de notre projet de recherche d’un professionnel de santé dans notre local qui sera opérationnel pour la fin de 2023.
    Malheureusement la région ne valide pas notre démarche.Pas assez ambitieux pour la région mais essentiel pour notre village !
    Le conseil municipal de St Aignan

    J’aime

Répondre à Philippe Fournié Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s